Changer de Langue :       

Fiche Pratique du Débat Citoyen Planétaire sur le Climat et l’Énergie

 

Le 6 juin 2015 aura lieu le Débat Citoyen Planétaire (World Wide Views) sur le climat et l’énergie. 5 continents et 15 îles s’associeront à cette initiative ambitieuse. Dans chaque pays, 100 citoyens et citoyennes participeront à une journée d’information et de délibération leur permettant de se former une opinion éclairée et de donner leur avis sur cinq sujets-clef des négociations de la Conférence Climat de Paris.

Le World Wide Views sur le climat et l’énergie a été co-initié par le Secrétariat de la CCNUCC, la Commission nationale du débat public, le Danish Board of Technology Foundation et le cabinet Missions Publiques.  L’initiative a été labellisée COP21, et le Secrétariat de la CCNUCC l’a reconnu comme faisant partie du processus de négociation.

Le débat traitera l’ensemble des enjeux de la 21ème Conférence des Parties (COP21) de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

Le World Wide Views permet aux citoyens de se saisir des enjeux des négociations internationales afin qu’ils deviennent partie prenante des décisions publiques, valorisant ainsi la parole citoyenne sur des enjeux complexes. Le même protocole sera strictement appliqué d’un pays à l’autre, afin que les résultats puissent être consolidés et respectent les mêmes critères de qualité. Ils seront instantanément diffusés sur Internet via un « webtool » et accessibles par tous. Ils seront analysés dans un rapport pour les décideurs.

Les recommandations formulées par les citoyens lors du World Wide Views sur le climat et l’énergie de juin 2015 seront présentées aux négociateurs lors de l’intersession à Bonn en juin 2015, et à l’occasion de nombreux évènements organisés dans le cadre de la COP21

L’organisateur de débat doit posséder les compétences professionnelles nécessaires pour mener à bien un processus de participation citoyen. Il ne doit pas être un gouvernement national, ni une structure qui aurait un positionnement considéré comme partisan par rapport aux enjeux climatiques.

L’organisation du débat au niveau local demande :

  • de recruter 150 citoyens profanes afin d’assurer la présence d’au moins 100 personnes le 6 juin ;

  • de constituer une équipe organisatrice. (comprenant des facilitateurs). Tous les organisateurs locaux sont formés à la méthode et aux modalités d’organisation du débat : en assistant à des formations en « présentiel » (deux sessions ont été organisées à Paris, une en Guadeloupe et une à la Réunion) et/ou à des sessions de formation en ligne (« webinars »). Un manuel de formation est également envoyé à l’ensemble des organisateurs ;

  • de garantir un lieu pouvant accueillir 130 personnes, disposant d’un accès à Internet, de tables, de chaises, etc. ;

  • de prévoir la restauration des participants (petit déjeuner et déjeuner) ;

  • de défrayer autant que possible les citoyens pour leur déplacement ;

  • de traduire dans la langue locale, si cela est nécessaire, les documents de formation (le questionnaire, le livret d’information) qui seront transmis dans les six langues des Nations Unies (anglais, français, espagnol, russe, arabe, chinois) ainsi que cinq courtes vidéos (disponibles en anglais, français et espagnol).

  • d’écrire une synthèse valorisant les résultats du pays.

 

Les initiateurs du World Wide Views fournissent l’ensemble des contenus d’information ainsi que la méthode. Cela comprend les formations en « présentiel » et les formations en ligne (« webinars »), mais également les supports écrits et visuels : manuel de formation, livret d’information résumant les enjeux de la COP21 et garantissant que l’ensemble des citoyens soit au même niveau de connaissances, le questionnaire utilisé le jour J, et les cinq vidéos explicatives.

Tous ces documents sont accessibles dans les six langues des Nations Unies sur le site Internet de l’opération:

http://climateandenergy.wwviews.org/

 

 

 

Initiateurs

  • logo-Misspublique